jeudi 28 février 2019

Bouteflika


  

Brillant, charmeur et un brin inquiétant tel apparaît Abdelaziz Bouteflika au micro de la télé suisse en 1967.

vendredi 22 février 2019

   Infanterie de marine par Louis Bombled

Infanterie de ligne et Garde Impériale par Louis Bombled    

 

     L'armée Napoléonienne n'est pas un bloc monolithique sorti tout armé de la cuisse de Napoléon. Elle est l'héritière des armées révolutionnaires et l'égalité y reste férocement célébrée. On n'aime guère les avantages dont bénéficient ceux de la Garde qu'on surnomme par dérision "Les Immortels".  On y hait les curés et les "culs-blancs" qu'on a fusillés ou allègrement enfumés  en Vendée. Du reste, on se souviendra des méthodes appliquées dans le bocage pour venir à bout des insurgés espagnols comme bien plus tard des tribus algériennes. Si en quinze années de Consulat et d'Empire la physionomie  de l'armée impériale évolue, bien des soldats continuent de se voir en bras armé et politique du peuple souverain. Et ce peuple là n'est pas forcément celui des bons bourgeois qui paient des remplaçants à leurs fils ou les casent à grand' frais dans les ambulances. Les législatives de mai 1815 révèlent une majorité libérale qui se passerait bien de Napoléon mais aussi des régiments moins favorables au régime que ce que l'on pouvait espérer. L'armée conserve de fortes sympathies républicaines et entend bien le faire savoir à un empereur qui lui doit son retour. Vexé et inquiet, celui-ci ne lâche pas la bride à des subordonnés qu' il noie sous les recommandations ou qu'il imagine en possibles rivaux.  Cette raideur lui coûtera la campagne de Belgique.