mercredi 25 juillet 2018



(...) Or, l'amour est une catastrophe imprévisible. Jamais on ne l'attend ni on ne le voit arriver. Il peut s'abattre sur nous après les pires épreuves. Il est comme les fleurs qui poussent dans les ruines. Il peut même éclore chez un couple qui ne cherchait en se mariant qu'une protection contre l'amour.(...) Un auteur a écrit une phrase que les mariés devraient sérieusement méditer : "Il faut profiter de la guerre, car la paix sera trop longue." En effet, elle sera longue comme l'interminable nuit qui suit notre disparition, longue comme l'oubli, longue comme une vie sans chagrin d'amour.

Marcela Iacub

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire