mardi 3 juin 2014

  Nouveau recueil de 14 chansons à la gloire d'Annemarie Schwarzenbach
  A part un policier à qui elle donne un coup de poing, elle aime les gens, c'est même plus fort qu'elle. Quand elle écrit un roman, c'est souvent un long poême. Quand elle rédige un article sur la condition humaine par exemple qu'est ce qui se passe lorsqu'on est Noir à Gettysburg et bien ça cause comme si c'était écrit de la veille. Le nationalisme la fait gerber au propre comme au figuré. Avec les Sorcières de la Nuit et les FTP MOI, elle est l'une des pires ennemies d'Hitler. Bref, elle a beau être morte depuis longtemps Annemarie demeure plus que jamais une bonne copine.

à écouter sur : https://myspace.com/elvisleaderprice


6 commentaires:

  1. Cher Monsieur,

    Ayant lu attentivement vos ouvrages, et notamment "Jeannie Longo, forçat de la route", je ne puis que vous féliciter de votre style aussi inimitable que jamais égalé.
    Mais c'est votre ouvrage destiné à la jeunesse qui me conduit vers vous. J'ai en effet en préparation un "La Séquestration pour les Nuls - Violer en toute quiétude" dont je souhaiterais que vous eussiez pu assurer l'illustration.
    Une telle collaboration vous semble-t-elle envisageable ?
    Votre honoré collègue.

    J.C

    Auteur de :
    "Soie et caviar, une histoire raisonnée de la frustration chez les élus SFIO 1920-1947" Editions du Cataplasme 1995
    "La Chevauchée de la Vache-qui-rit, Grandeur et décadence du fromage fondu en pays Champagnol" Editions du Cataplasme 1997 - Invendus disponibles auprès de l'auteur.
    "Ma vie est une déroute, mais laquelle prendre ?" Editions du Cataplasme 2000.
    "Cruciverbistes et rosicruciens, lesquels blâmer ?" Editions du Cataplasme 2007

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Monsieur,

      Quelle bonne surprise ! J'avais adoré " A dragon dragon et demi" mais je dois avouer que "Cruciverbistes et rosicruciens" m'a fait comprendre bien des choses et entrevoir le fin mot de bien des complots judéo-bolcheviques.
      quand aurais-je le bonheur de vous revoir ?

      Supprimer
  2. Cher Elvis,

    Vos fidèles lecteurs risquent de ne point comprendre le sens de "A dragon, dragon et demi". Je doute qu'ils comprennent mieux le sens de "Mods et Rockabilly, une improbable amitié" que nous écrivîmes de concert il y a fort longtemps aux Editions du Capitaine Caverne.
    Oserais-je vous traiter de "vieille branche", Cher Monsieur, sans que vous y voyiez autre chose que l'expression de la bouffée d'heureuse nostalgie et d'insondable alacrité qui m'assaille à cette heure ?
    Quant à vous rencontrer, j'en serais très honoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Ami,

      Verriez-vous quelque inconvénient à ce que, si d'aventure j'osais me lancer sur le proustien autoroute menant jusque chez vous, je me flanque d'un binôme et troisième larron, auteur de "ABBA m'a tout appris" (Editions de l'Orgue à Marcel" ?
      Je pense qu'il serait tout aussi désireux que moi de vous revoir.

      Supprimer
    2. Come on everybody !

      et dépêchez vous avant la chute de Bagdad !

      Supprimer
  3. Et si je descendais le 14 juillet brailler avec toi l'excellente chanson de Boris Vian "On est pas là pour se faire engueuler", ça le ferait nan ?
    Pourvu que j'aie un Fred Perry à me mettre sur le dos et que ma Vespa ne soit pas en rade...

    RépondreSupprimer